09 70 155 822 info@plusbellemavue.fr

L’accès aux soins est un droit imprescriptible et fondamental, inscrit dans la Déclaration universelle des Droits de l’homme, dans la loi française, et dans les recommandations du Conseil de l’Europe dès 1987.

Toute privation d’accès à la santé constitue une atteinte aux droits élémentaires et à la  dignité humaine.

Le droit à la vue : une initiative mondiale lancée par L’OMS.

VISION 2020 : le droit à la vue est une initiative mondiale visant à éliminer la cécité évitable d’ici l’an 2020. Elle a été lancée le 18 février 1999 par l’OMS et par plus de 20 organisations non-gouvernementales internationales impliquées dans la prévention de la cécité et regroupées dans l’Agence Internationale pour la Prévention de la Cécité (IAPB).
La mission de l’initiative mondiale VISION 2020 est d’éliminer, en tant que problème de
santé publique, les principales causes de cécités évitables ou pouvant être traitées.

La vision-réfraction non corrigée : cause principale de déficience visuelle dans le monde.

Un défaut de vision-réfraction rend floue l’image d’un objet situé à l’infini. Les principaux défauts de la vision sont la myopie, l’hypermétropie, l’astigmatisme et la presbytie.
D’après l’OMS, 285 M de personnes souffrent de déficience visuelle, dont 121 M à cause d’un défaut de vision /réfraction (myopie, presbytie, astigmatisme…) non corrigé. Il est la principale cause de mauvaise vision, et la seconde cause de cécité. Des enquêtes épidémiologiques en cours révèlent que ces dommages auraient doublé depuis 2002. Dans certaines régions du monde, en particulier les moins développées, l’offre insuffisante de soins oculaires pénalise la population : manque
d’accès à un examen de la vue et à une correction optique adaptée (lunettes).

« 94 % des personnes souffrant de presbytie ne bénéficient d’aucune correction optique ».

Des articles scientifiques sur la presbytie non corrigée en Afrique et en Asie montrent que, dans certains pays, jusqu’à 94 % des personnes souffrant de presbytie ne bénéficient d’aucune correction optique. Le nombre de personnes n’ayant pas accès aux examens ophtalmologique et aux verres de correction serait supérieur à 500 millions.

Chez l’enfant :
les vices de réfraction non corrigés sont sources de difficultés visuelles graves chez l’enfant. Ils peuvent nuire aux résultats scolaires et plus tard, diminuer la capacité à occuper un emploi.
Ce problème mondial urgent et inacceptable est l’une des raisons pour lesquelles l’ICEE a organisé le premier Congrès mondial sur les vices de réfraction (World Congress on RefractiveError ou WCRE) en Afrique du Sud. Ce congrès a abouti à la « Déclaration de Durban », à laquelle ont souscrit les 650 congressistes.

Notre programme d’accès aux soins intervient en France et dans le monde auprès des populations
défavorisées.

PLUS BELLE MA VUE s’appuie sur ses technologies mobiles novatrices, auprès :

– d’associations humanitaires de personnes en difficultés,
– de populations de migrants,
– en milieu carcéral,
– en milieu scolaire.

Nous avons besoin de vous !  Rejoignez notre programme humanitaire.

Vous êtes :

  • médecin ophtalmologiste
  • orthoptistes / optométriste
  • opticien / centrale d’achat
  • en hôpital / centre des soins

 

Contactez-nous pour étudier avec vous les possibilités d’interventions !

A PROPOS DE NOUS

PLUSBELLEMAVUE est un service proposé par DEPIST OPHTA.

Siège social : 13 Rue Saint Honoré, 78000 Versailles.

Mentions légales